Apple va autoriser les boutiques d’applications concurrentes sur l’iPhone et l’iPad, les changements se poursuivent

Apple commence à céder de l'espace, la pression du gouvernement étant un élément clé.

Après avoir confirmé qu’elle utilisera le connecteur USB-C sur son prochain iPhone, Apple prévoit d’autres changements. Selon un article de Bloomberg, l’entreprise américaine autorisera les boutiques d’applications concurrentes sur son smartphone et son iPad.

Dans un premier temps, la mesure ne s’appliquera que dans l’Union européenne, à partir de 2024. Atteindra-t-elle d’autres régions du monde ? Tout dépend de la volonté des gouvernements.

Bloomberg, citant des personnes proches du processus, explique qu’il s’agit d’obligations fixées par les Européens, afin de se conformer à une nouvelle loi sur la concurrence, dite Digital Markets Act.

Les utilisateurs d’Apple pourront installer des applications tierces sans passer par l’App Store, contournant ainsi les restrictions imposées par le géant technologique.

En outre, la commission de 30 % prélevée par la société pour les achats effectués sur l’App Store ne s’appliquerait pas non plus.

Le non-respect des lois européennes entraîne des sanctions pour Apple ou toute autre entreprise technologique

La loi sur les marchés numériques de l’UE comprend de nouvelles règles relatives à l’internet destinées à garantir une concurrence équitable et ouverte dans la sphère numérique.

En clair, une entreprise qui ne se conformerait pas à cette législation s’exposerait à des amendes pouvant atteindre 10 % de ses revenus mondiaux.

A lire :   Un développeur utilise ChatGPT pour rendre Siri plus intelligent

Apple est le seul géant technologique à avoir maintenu des limites sur les applications concurrentes, Google et Samsung autorisant les téléchargements d’autres sociétés. Sous l’argument que cela pourrait affecter la sécurité de l’iPhone ou de l’iPad, la société dirigée par Tim Cook les a interdits.

L’Union européenne a tordu le bras d’Apple cette année, avec l’obligation d’utiliser la recharge USB-C pour ses iPhone. À partir du 1er janvier 2025, aucun appareil dépourvu de port USB-C ne pourra être commercialisé sur le Vieux Continent.

« Il est évident que nous devrons nous y conformer« , a reconnu Greg Joswiak, vice-président senior du marketing mondial d’Apple. Il a toutefois critiqué : « Nous pensons que l’approche aurait été meilleure pour l’environnement et pour nos clients en n’ayant pas un mandat aussi prescriptif. »