Elon Musk affirme que Twitter Blue réduira les publicités de moitié et proposera un plan sans publicité

Tout le monde a droit à une seconde chance, y compris Twitter Blue, le service d’abonnement au réseau social qui a échoué et qu’Elon Musk a conçu pour tirer des revenus, entre autres, du jeton de compte vérifié. Aujourd’hui, le magnat commence à évoquer des projets, notamment Twitter Basic Blue.

Ce lundi 12 décembre, le PDG de Tesla et SpaceX a tweeté que le paiement de la marque Basic Blue de Twitter comportera deux fois moins de publicités et que la plateforme de médias sociaux proposera un niveau supérieur sans publicité d’ici l’année prochaine.

Le compte @Erdayastronaut a écrit directement à Musk, lui demandant de lancer un plan sans publicité au sein du service Twitter Blue et a même utilisé les abonnements à Hulu et YouTube comme exemple.

« Honnêtement, tout ce que je veux, c’est que Twitter Blue propose une option sans publicité. Je paie plus cher pour Hulu et YouTube afin de ne pas voir de publicités. C’est une honte, je paie pour Blue mais je vois toujours des publicités sur ma timeline. Cela pourrait être une fonctionnalité intéressante« , a déclaré l’utilisateur.

En réponse à ce commentaire, Elon Musk a annoncé la nouvelle : « (Le) Basic Blue de Twitter aura la moitié des publicités. Nous proposerons un niveau supérieur sans publicité l’année prochaine. »

Combien coûte Twitter Blue ?

La société a réactivé le signe bleu de Twitter lundi matin, après avoir annoncé la semaine dernière que les comptes de particuliers recevraient une coche bleue, tandis que les caches dorés et gris indiqueraient les comptes d’entreprises et de gouvernements.

A lire :   Tesla veut aussi devenir une entreprise électrique

Le prix de l’abonnement mensuel sera de 8 dollars sur le web et de 11 dollars sur les appareils Apple, respectivement. Il n’y a aucune information sur le coût du plan sans publicité.

Selon un article  de Reuters, Twitter tire près de 90 % de ses revenus de la vente de publicités numériques et Musk a récemment attribué une « baisse massive des revenus » aux organisations de défense des droits civils qui ont fait pression sur les marques pour qu’elles cessent de diffuser leurs publicités auprès de l’entreprise.