Quelles sont les espèces animales qui ont survécu le plus longtemps ?

Certains ont même côtoyé les dinosaures eux-mêmes, mais ont-ils évolué ou sont-ils toujours les mêmes qu'il y a des millions d'années ?

Il était une fois un animal qui a décidé de sortir de l’eau pour arpenter le monde et qui a tout changé. Considérant que la Terre est un endroit difficile et en constante évolution, beaucoup ont essayé et échoué, car il faut s’adapter pour survivre et ce n’est pas toujours facile.

Dans ce monde en mutation, quel animal a survécu le plus longtemps ?

Il existe plusieurs espèces vivantes aujourd’hui. L’une d’entre elles est la crevette têtard, qui a remporté le Guinness World Records il y a quelques années. De même, il existe d’autres « fossiles vivants », tels qu’un groupe de poissons des profondeurs appelés cœlacanthes, qui existent depuis des millions d’années sans grand changement apparent. En effet, des fossiles censés s’être éteints au Crétacé ont été découverts au XIXe siècle, puis des spécimens vivants ont été repérés au large des côtes d’Afrique du Sud, rapporte Live Science.

Des fossiles de cœlacanthes ont été découverts au XIXe siècle, alors que l’on pensait qu’ils étaient éteints au Crétacé, puis des spécimens vivants ont été repérés au large des côtes d’Afrique du Sud.

Il y a cependant un hic, car les espèces de cœlacanthes qui nagent dans l’océan aujourd’hui ne sont pas les mêmes que celles qui ont été fossilisées. Une étude réalisée en 2010 suggère que les espèces vivantes sont apparues au cours des 20 à 30 derniers millions d’années. Il en va de même pour un autre animal particulièrement ancien : la limule, qui remonte à quelque 480 millions d’années. La vérité est que les biologistes n’ont pas fini de déchiffrer l’histoire de l’évolution de tous les animaux vivants et qu’il n’y aura pas de réponse définitive à ce mystère tant qu’ils ne l’auront pas fait. Cependant, les crevettes têtards, les cœlacanthes et les limules nous montrent que même les organismes les plus stables en apparence sont en constante évolution.

L’étude des archives fossiles suggère que les espèces durent généralement entre 500 000 et trois millions d’années avant de succomber à l’extinction ou d’évoluer. L’ADN des organismes peut muter et ces mutations peuvent être transmises d’une génération à l’autre. Deux espèces génétiquement similaires peuvent également s’accoupler, donnant naissance à une nouvelle espèce hybride qui peut prospérer. La concurrence oblige également les espèces à évoluer. Les prédateurs sont en concurrence avec les proies, et les animaux qui partagent le même espace se disputent la nourriture et les ressources.

L’étude des archives fossiles suggère que les espèces durent généralement entre 500 000 et trois millions d’années avant de succomber à l’extinction ou d’évoluer.

Prédateurs, proies, tous évoluent. En outre, des facteurs environnementaux peuvent influencer la durée de vie des animaux. Il n’existe pas d’opinion unique à ce sujet, car le changement est constant. Certains experts ne considèrent aucun animal comme un « fossile vivant », car cela reviendrait à dire qu’il a cessé d’évoluer. Pour d’autres, il peut être utilisé comme un terme général pour étudier des organismes ayant certains attributs, comme un rythme lent de changement évolutif.